José vue par...

« Où te sens-tu chez toi ? » Cette question qui m’est posée souvent puisque je vis dans deux pays me fait venir l’image d’un plancher, celui du studio Peter Goss quand José Cazeneuve donne le cours. Les retours à Paris ne peuvent se concevoir sans ce fameux plancher. Les séjours ailleurs inenvisageables sans la possibilité d’y retourner.

Ma première rencontre avec José Cazeneuve remonte à, il y a presque vingt ans, lorsque je sortais de mon classique d’origine. Choc. Danse toute proche et pourtant impossible. Il me fallait aller dans cette direction. Je suis restée à ne pas comprendre le sol, qui avait déjà de sérieuses tendances Feldenkrais. Je suis restée incapable de sentir par où passait l’enchaînement pendant des mois. Rencontre avec un autre mode de pensée et de fonctionnement fait d’intuition, d’utilisation du mimétisme, de compréhension, durant l’action, de regard actif.
Voir est un exercice difficile. Mais comprendre ou mettre en pratique c’est encore autre chose. Je vois et goûte chez les autre l’organicité du mouvement. Je sens l’appréhension douce et pleine de l’espace. J’aime le côté féminin des courbes et des spirales. Je suis fascinée par la simplicité intérieure dégagée par José.

Sa danse respire le Tai chi. Sa réflexion Feldenkrais apparaît dans les corrections qu’elle donne. Le cours donne envie d’approfondir ces composantes. Nous sommes beaucoup à avoir grâce à elle découvert l’une ou l’autre, voir ces deux directions.

Avec l’assurance de sa formation Feldenkrais, son travail personnel, José, au fil du temps, s’est permise de montrer avec fermeté et douceur son exigence technique, d’exercer son oeil de Lynx quant à la justesse d’un mouvement par rapport à un corps précis. Au gré de ses centres d’intérêts qu’elle creuse depuis plusieurs années et de ses découvertes, elle fait progresser son cours et nos développements personnels de plus en plus profondément. Ce sont des éléments simples qui mènent vers une infinie complexité, des relations, des disponibilités de diverses parties du corps. Les travailler dans la danse nous met au plus près de nous-même, dans le concret de nos corps, dans notre imaginaire, dans l’espace. Rien pourtant n’est ni dirigiste, ni intrusif. Nous sommes tous et toutes la où nous en sommes. Nous prenons ce qui vient. Nous travaillons avec calme et humour.

Dans la pratique, quelque chose de nouveau se produit chaque jour dans le corps, une sensation où l’imaginaire se réveille, un mouvement se comprend différemment, une question intéressante s’ouvre. Quelques moments jubilatoires.

José devient un maître humble, discret et gai. Marie Kinskywww.wproject.fr/portraits/republique-tcheque/marie-kinsky/ / www.se-s-ta.cz/uvod.php

« Le travail de José m’a fait découvrir « la notion de confort » dans le mouvement. Je suis une professionnelle des Arts du Cirque et suis amenée à travailler constamment dans l’effort, la traction et la concentration musculaire en sollicitant souvent les muscles superficiels. Avec ce beau travail qu’est celui de José Cazeneuve, j’aborde ma pratique avec un effort moindre et découvre un équilibre entre espace corporel intérieur et dynamique du mouvement projeté dans l’espace et vers les autres. » Catharina Flora

Les cours de José sont un vrai trésor. Sa première qualité pédagogique est son écoute, soutennue par sa passion et sa grande générosité. C’est délicieux et bouleversant d’être soi tout en respectant des contraintes claires, cohérentes et respectueuses. Quelle liberté s’ouvre alors !! Et toujours renouvelée ! Merci José. Karen (danseuse)

Le danseur est artiste et artisan, Instrument et instrumentiste, Marionnette et marionnettiste.

Le travail de José conduit vers une Connaissance de soi, Son individualité, Son authenticité, Son expressivité.

Elle guide tel un orfèvre vers un corps comme instrument unique. Présent par la conscience.

Et les jours où l’on a mal ? On fait petit avec la disponibilité du jour.

On construit petit, mais fluide, toujours fluide, et on arrive finalement A une source d’où jaillit un grand mouvement : le mien.

Karin Oberndorfer (danseuse et marionnettiste)

Redécouvrir chaque jour le corps en mouvement. Vivre sa vraie dynamique vertébrale, respiratoire et vocale et développer une activité sensorielle qui me relie profondément au monde environnant et à moi même. Les explorations proposées dans les cours de José basées sur la méthode Feldenkrais, me permettent de re-développer ma propre capacité d’apprendre ; retrouver une intégration, la disponibilité et la qualité du geste vocal. Natacha Pontarasse (chanteuse)

"Le travail de José Cazeneuve, que je suis depuis plusieurs années, est pour moi très riche et multiple :

- avant tout sur la disponibilité du corps à rendre mobile sa structure dans un mouvement,

- sur la fluidité du mouvement, la relation entre les parties du corps, comment elles se relient, se différencient en ayant chacune sa propre autonomie, et se retrouvent dans une " harmonie " globale. (comment à partir de la technique feldenkrais, José applique à la danse cette recherche),

- travail à partir d’un espace intérieur pour aller vers un espace extérieur : dans le corps, et dans la relation avec la géométrie spatiale (la technique feldenkrais, et le qi gong : inspiration dont elle nourrie sans cesse la danse),

- finesse dans les détails, pour chercher par une subtilité de plus en plus aiguë un travail des strates, en profondeur,

- sur l’énergie (qi gong), comment la propager du centre de la colonne vertébrale vers la périphérie,

- sur la continuité du mouvement, la rondeur, le cercle, la spirale, et son contraste rythmique avec un sens rapide de ramasser l’énergie (qi gong),

- José donne des éléments pour " être " dans un sens de recherche, et non mécaniser le mouvement. Approche pour moi très artistique, et non cumulative d’un savoir faire,

- un sens " féminin " sur le travail des bras, et dans la poétique dansante. Une richesse sans cesse renouvelée par sa recherche, et sa passion enthousiaste de partager avec générosité son amour de la danse." Paola Piccolo (danseuse)

Les deux références exceptionnelles pour moi sont Wayne Byars et José Cazeneuve. La danse classique pour Wayne Byars, José Cazeneuve pour le contemporain. La générosité de José et sa compréhension du corps en fait une enseignante hors pair, elle a un rapport à l’humain d’une haute densité, d’une alchimie de coeur, de corps et d’esprit, elle arrive à transcender les concepts ordinaires de l’enseignement pour une réelle poétique de la transmission, elle est rare et précieuse pour ce temps. Georgette Kala-Lobé (danseuse et chorégraphe) www.facebook.com/georgette.kalalobe

José, c'est le grand professeur, la pédagogue, l'enseignante qui a accompagné toute ma carrière de danseur interprète à Paris, Elle a un regard et une bienveilance d'exception dans les chemins, doutes et changements du danseur, elle sait accompagner et veiller à chacune et chacun comme rare j'ai pu rencontrer dans ma vie chorégraphique. José est devenu au fil du temps depuis 1987, une amie chère que j'accompagne aujourd'hui dans mes possibilités dans sa communication en ligne. Philippe Madala (danseur retraité, fondateur de ladanse.com, cofondateur de l'ART-trose, AC PACA, TAC [danses], la M.A.C.)

A venir : Serge Ricci, Christophe Haleb, Danièle Cohen, Pascaline Verrier, Sylvie Drieu..